Le compromis de vente d’un viager immobilier : formalisme et modèle

Le viager immobilier est une forme de vente immobilière particulière. Cependant, acheteur et vendeur doivent respecter un certain formalisme lors de la rédaction de l’avant-contrat (aussi appelé compromis de vente) et de l’acte authentique.

Bien sûr, ils pourront se faire aide de spécialistes pour la rédaction d’une promesse de vente sur-mesure. Néanmoins, ils devront être attentifs aux clauses spécifiques qui devront figurer sur les documents qu’ils signeront.

La promesse de vente ou compromis de vente en viager

Comme pour n’importe quel achat immobilier, le vendeur et l’acheteur d’un viager devront signer un compromis de vente qui les engageront pour signer définitivement la vente quelques mois plus tard.

Toutes les conditions devront clairement être stipulées dans cet avant contrat, et notamment par l’ajout de clauses importantes, comme la clause de libération anticipée du bien, la clause résolutoire pour non paiement de la rente, les conditions de majoration de rente et d’indexation, etc.

Si vous souhaitez vous procurer un modèle de promesse de vente fiable pour le viager occupé, vous pouvez vous rendre sur la page de présentation du modèle de promesse.

La signature de l’acte définitif

L’acte définitif, aussi appelé acte authentique, sera signé généralement 3 mois après la première signature de la promesse de vente. Il s’agit d’un acte de réitération, toutes les clauses et spécificités de la vente auront déjà été rédigées dans l’avant-contrat.

La vente définitive doit obligatoirement passer devant chez le notaire afin qu’il puisse l’enregistrer officiellement à la publicité foncière, rendant ainsi l’acheteur définitivement propriétaire de la nue-propriété du bien.

Le vendeur, quant-à lui, conservera la réserve du droit d’usage et d’habitation (dans le cas d’un viager occupé) et pourra ainsi rester dans le logement jusqu’à son décès ou s’il souhaite quitter les lieux plus tôt. Dans ce cas, il faut mieux être prévoyant et le stipuler dès le départ dans la promesse de vente. Généralement, il est indiqué un taux de hausse de la rente en cas de départ anticipé. Cela permettra notamment au vendeur de financer les coûts de son nouveau logement (bien souvent des EHPAD ou des établissements spécialisés onéreux).

Il est également conseillé au vendeur de demander une hypothèque de premier ordre sur le bien immobilier. En cas de non-paiement de la rente par l’acheteur, il pourra ainsi récupérer la pleine-propriété du bien, sans indemnités dues à l’acquéreur.

Les conditions d’annulation d’un contrat de vente en viager

Un viager immobilier est une vente aléatoire. C’est-à-dire que l’issue de la vente, comme la date du décès du vendeur, doit rester imprévisible et notamment inconnu par l’acheteur.

Par ailleurs, la jurisprudence considère qu’en cas de décès prématuré du vendeur (décès dans les 20 jours qui suivent la vente définitive), le contrat viager est annulé pour cause d’absence d’aléa.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.