Les nouveaux chiffres du viager

Le viager ne représente qu’une petite partie des transactions immobilière annuelles. On estime que 5 000 à 8 000 viagers sont conclus chaque année, très loin des 900 000 ventes immobilières.

Ce faible volume explique le désintérêt de la part des instituts de sondage et explique donc le nombre réduit d’études et statistiques sur le sujet.

Cependant, les notaires de France viennent de dévoiler quelques chiffres dans leur dernière note de conjoncture immobilière :

  • L’âge moyen du crédirentier (le vendeur) est de 79 ans ;
  • L’âge moyen du débirentier (l’acheteur) est de 48 ans ;

Ces résultats ne sont pas surprenants lorsque l’on sait que 72% des français déclarent ne pas se sentir prêts à acquérir un viager (sondage YouGov pour Guy Hoquet, enquête réalisée du 2 au 3 octobre 2017). La principale raison est qu’ils souhaitent disposer du bien immédiatement… Nous notons donc, au passage, une ignorance des français sur le sujet car le viager libre permet de disposer du bien à la signature!
Le risques financier est trop important pour 39% des sondés et pour 23%, la transaction est contraire à leur morale, notamment pour les 18-24 ans. Les plus de 55 ans ne semblent, quant à eux, pas perturbés par un achat en viager. Les acheteurs plus âgés s’identifient plus facilement aux vendeurs et comprennent ainsi les raisons d’un viager.

On en sait un peu plus sur la répartition des types de viager :

  • 71% des transactions sont des viagers occupés ;
  • 29% des transactions sont des viagers libres.

Ces chiffres sont intéressants dans la mesure où, en absence de statistiques précises, la part de viagers libres a longtemps été considérée comme très faible (3% à 10% selon les sources).

78% des viagers ne portent que sur une tête, c’est-à-dire un seul vendeur.

Enfin, statistique intéressante, la part moyenne du bouquet est de 31% de la valeur vénale du bien.

En savoir plus :

2 réponses sur “Les nouveaux chiffres du viager”

  1. « Enfin, statistique intéressante, la part moyenne du bouquet est de 31% de la valeur vénale du bien. »

    Avec mon expérience, je pense que le bouquet moyen est de l’ordre de 25 à 30 % de la valeur vénale du bien occupé (VL – DUH = VO) si c’est un viager occupé et non de la valeur vénale libre de ce bien (VL); en effet, la vente d’un viager occupé est pratiquement irréalisable si le bouquet représente plus de 15 % de la valeur vénale libre du bien… le pourcentage de 31 % est, à mon avis, sûrement calculé sur la valeur occupée du bien vendu.

  2. Bonjour Monsieur Charrier,
    Ce chiffre de 30% revient régulièrement d’une source à l’autre. Il n’est pas rare de rencontrer des annonces de viager avec des bouquets représentant plus de 30% de la valeur vénale du bien.
    En revanche, je suis d’accord sur le fait qu’il y a parfois un fossé entre ce que demande le vendeur et la meilleure offre de l’acheteur. Il n’est donc pas étonnant d’apprendre qu’en pratique, la majorité des viagers ont un bouquet représentant au plus 15% de la valeur vénale du bien.
    Je vous remercie pour votre partage d’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.