Aller au contenu
Vita Pecunia » Formation viager 7 jours » [1/7] Lancer votre projet de viager, c’est facile !

[1/7] Lancer votre projet de viager, c’est facile !

Bonjour,

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous venez de vous inscrire à ma formation gratuite “Réussir sa transaction en viager”.

Pour commencer, je vous remercie de votre confiance. 

Je vais tout faire pour vous aider à y voir clair et éviter tous les pièges. 

Et vous verrez, il y en a beaucoup. 

Je vais également faire mon maximum pour vous simplifier la compréhension du viager.

En effet, je sais que les articles sont souvent très techniques, remplis de jargon.

Et difficiles à comprendre. 

Ce que je vous propose :

Si un passage n’est pas clair, dites-le-moi en répondant à mes emails. 

Ainsi, je pourrais les améliorer.

Voyons maintenant notre programme de la semaine.

Pendant 7 jours je vais vous dévoiler l’essentiel dont vous avez besoin pour réussir votre transaction en viager.

  • Jour 1 (aujourd’hui) : Lancer votre projet de viager, c’est facile !
  • Jour 2 : Fixez facilement le montant des rentes d’un viager,
  • Jour 3 : Comment se servir du barème viager,
  • Jour 4 : Si le vendeur habite le logement, je peux acheter à un meilleur prix ?
  • Jour 5 : Attention aux frais de notaire.
  • Jour 6 : La clause qui sécurise votre contrat de vente en viager,
  • Jour 7 : Et si le logement a besoin de travaux, qui paie ?

Commençons tout de suite par le commencement : Qu’est-ce qu’un viager ?

Voici ma définition simplifiée : 

Le viager, c’est vendre un bien immobilier à quelqu’un en échange du versement d’une somme, et ce, jusqu’au décès du vendeur.

Cette somme est appelée rente viagère.

Elle est généralement versée tous les mois, comme un loyer.

Lorsqu’un bien est vendu en viager, l’acheteur :

  • verse donc une rente au vendeur ;
  • et verse un montant fixe (le bouquet) au vendeur au moment de la vente.

Nous verrons dans les prochains mails comment ces montants sont fixés.

Le viager le plus connu du grand public ?

C’est celui où la personne occupe son logement et reçoit une rente tous les mois, jusqu’à son décès.

Cela s’appelle le viager occupé, car le logement est habité par le vendeur.

Mais il existe de nombreuses sortes de viagers autres que le viager occupé.

Je vais vous présenter les 4 principaux types de viagers.  

Comme ça vous verrez lequel correspond le mieux à votre situation.

1. Le plus connu : le viager occupé

Le viager occupé est un viager dans lequel le vendeur cède son bien à l’acheteur. Et ce vendeur habite le logement jusqu’à son décès. 

Quand le vendeur décède, l’acheteur est totalement propriétaire du bien.

Cette situation donne un droit au vendeur. Celui d’habiter dans le logement vendu, et cela à vie.

Vous verrez à ce sujet les termes de Droit d’Usage et d’Habitation (ou DUH).

L’avantage pour le vendeur, c’est de continuer à vivre dans son bien tout en complétant ses revenus.

En effet, il perçoit l’argent de la vente (le bouquet), plus une rente (rente viagère). Le viager est donc une excellente façon d’augmenter vos revenus (quand on a une petite retraite par exemple), tout en continuant à profiter de son propre logement.

L’avantage principal pour l’acheteur réside dans le fait d’acheter un bien à un prix plus bas que le prix du marché puisqu’il est occupé (et donc à prix décoté). Il est donc possible de faire une plus-value potentielle plus tard.

Si les choses sont bien faites, le viager est donc un système “gagnant-gagnant”.

Comment ça marche ?

Pour schématiser, le logement est divisé en deux parties :

  • Une pour le vendeur : elle lui permet de vivre dans le bien en étant payé tous les mois. Il utilise donc le bien.
  • Une pour l’acheteur : elle lui permet d’acheter à un prix plus bas que le prix de marché. En compensation, l’acheteur doit verser au vendeur une certaine somme déterminée entre eux. Le plus souvent, un montant fixe (bouquet) et des rentes. L’acheteur devient le propriétaire, mais sans pouvoir temporairement utiliser le bien.

Sachez que le vendeur et l’acheteur sont libres de déterminer les modalités de paiement :

  • soit l’acheteur verse juste un gros montant fixe (bouquet) au vendeur (mais pas de rente) ;
  • soit l’acheteur verse des rentes d’un montant assez élevé (mais pas de bouquet) ;
  • soit l’acheteur verse un montant fixe + des rentes.

Nous verrons dans les prochains mails comment ces différents montants sont calculés.

Demandez-vous maintenant quel est votre projet.

Vous souhaitez continuer à vivre dans votre maison et vous voulez compléter votre retraite ?

Le viager occupé est une excellente formule pour ça. 

Vous habitez dans votre maison, et en plus, vous touchez une somme d’argent tous les mois. À condition de ne pas vouloir transmettre votre bien (sachez néanmoins que 90% des biens familiaux sont vendus par les héritiers lors de la succession… au temps hériter de vous même dès aujourd’hui !).

Vous souhaitez investir dans l’immobilier en faisant une bonne affaire : rentable pour vous et le vendeur ?

Alors, pensez au viager. À terme, vous possèderez un bien acheté avec un prix en dessous du prix de marché. Et en attendant, le bien est entretenu par le vendeur. Vous ne vous embêtez pas avec un locataire et les risques et la gestion que cela comporte.

Vous savez désormais ce qu’est un viager occupé.

Je vais à présent vous présenter un autre type de viager.

2. Le viager dit “libre”

C’est la même chose, sauf que le vendeur n’habite pas dans le logement.

Et l’acheteur verse tout de même une rente au vendeur. 

Jusqu’à son décès.

Pour savoir si ce type de viager vous correspond ?

C’est simple.

Vous disposez d’un logement loué ou d’une résidence secondaire ?

Vous voulez disposer d’un capital ou d’une rente à vie ?

Alors ce viager est le bon.

Il vous permet de toucher une somme d’argent régulièrement, jusqu’à votre décès.

Et vous n’avez pas à vous préoccuper de louer votre bien.

Vous pourrez alors profiter pleinement de vos vieux jours avec une rente garantie à vie.

Vous voulez acheter un bien immobilier, tout en ayant la possibilité d’y habiter ou de le louer ?

Alors c’est une bonne formule. Surtout si vous avez des difficultés à emprunter.

Pour que vous soyez au courant des autres viager, voyons les deux derniers.

3. Le viager à terme

Ce type de viager est peu courant.

Il pourra vous intéresser si vous êtes trop jeune pour vendre en viager.

En effet, il consiste simplement à fixer une durée maximale de paiement de la rente et d’occupation dans le logement. Cela est plus sécurisant pour l’acheteur mais beaucoup moins pour le vendeur.

Ce viager est moins aléatoire car normalement, la date de fin du viager est inconnue.

4. Le viager dit “avec réserve d’usufruit”

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Vous vous rappelez le début du mail sur le viager occupé ?

Dans le viager occupé, le vendeur habite dans son logement.

Dans ce viager avec réserve d’usufruit, le vendeur habite dans son logement ET a la possibilité de le louer.

Attention si vous êtes acheteur d’un tel viager !

Car vous pouvez vous retrouver avec un locataire après le décès du vendeur…

Le plus simple pour votre projet, que vous soyez vendeur ou acheteur, est donc d’opter soit pour le viager occupé, soit pour le viager libre. 

Point.

Et si vous voulez tout savoir sur le viager, mon guide du viager est disponible dès à présent.

Je télécharge le guide du viager

J’espère que ce premier mail de la série sur le viager vous a plu.

Je vous dis à demain pour la suite.

À très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.